IFERISS

Institut Fédératif d’Etudes et de Recherches Interdisciplinaires Santé Société

Actualité

Colloque "Santé : équité ou égalité ? Définir, mesurer, agir", du 23 au 25 mai 2018

Les actes du colloque seront publiés dans un numéro spécial de la RESP en septembre ou octobre 2018.

Les communications orales et Pecha Kucha sont en ligne.

Un constat 

Les inégalités sociales de santé sont maintenant reconnues comme un problème de santé publique prioritaire. Ces inégalités découlent du fait qu’à position sociale correspond un niveau de ressources matérielles, comportementales et psychosociales, ainsi qu’une l’exposition à certains facteurs de risque qui, en se combinant, produisent un niveau de santé.

Le bénéfice de la lutte contre le surpoids, associant une alimentation équilibrée et l’activité physique, ne semble plus discutable non seulement vis à vis du cancer mais aussi pour de nombreuses autres pathologies.

On constate que les actions de prévention qui ne prennent pas en compte les inégalités sociales de santé ont souvent pour conséquence de les aggraver. Les inégalités sociales de santé ayant une origine complexe multifactorielle, les interventions visant à les réduire doivent impliquer différents acteurs (milieu associatif, collectivités territoriales, institutions et acteurs des soins, équipes de recherche, responsables de l’aménagement du territoire …) afin de pouvoir agir tant par la modification des comportements individuels que par des mesures collectives.

Une opportunité

Les orientation de la politique nationale, l’existence de nombreux projets de prévention en Midi Pyrénées, l’engagement de la mairie de Toulouse, de l’agglomération du Grand-Toulouse, du CHU, de l’Institut Claudius Regaud, de l’Association Oncopole de Toulouse, le réseau Oncomip, l’IREPS-MP aux côtés de chercheurs travaillant depuis longtemps sur les inégalités sociales de santé (IFERISS : Institut Fédératif d’Etudes et de Recherches Santé Société) créé l’opportunité de développer un véritable programme de santé publique rassemblant les acteurs régionaux et visant à lutter contre les inégalités sociales de santé.

Différentes institutions se sont regroupées pour élaborer le projet AAPRISS qui a été soumis à un appel à projet de l’INCA. Elles proposent à tous les acteurs de prévention qui le souhaitent de les rejoindre.

Un Projet de recherche interventionnelle

Conscients de l’aspect plurifactoriel des inégalités sociales de santé (notamment dans le domaine de la pathologie cancéreuse) nous faisons l’hypothèse qu’il est possible de les réduire, en mettant en place des programmes coordonnés de promotion de la santé, lorsque les partenaires œuvrant dans différents domaines (connaissance et recherche, prévention, éducation pour la santé, promotion de la santé, aménagement territorial au sens large, animation, éducation…) conjuguent leurs efforts pour travailler ensemble dès l’élaboration des projets.

Le programme AAPRISS concerne des actions de prévention, d’éducation ou de promotion de la santé existantes ou en projet dont les responsables ont accepté de participer sur la base du volontariat. Il vise à leur permettre de mieux prendre en compte les ISS. Il s’agit donc d’un ensemble de réorientations des actions de prévention. Ce programme initialement ciblé sur la nutrition et l’exercice physique pourra élargir le champ de ces actions en impliquant de nouveaux acteurs.

Le principe est de construire les actions ensemble (partenaires et chercheurs) en les analysant en termes d’impact sur les ISS, pour les adapter ensuite. Dans la phase de faisabilité un petit nombre d’action de prévention sera inclus dans le programme.

Cette co–construction des actions comporte 4 phases…

Phase I : Apport de connaissances et identification des acteurs

Dans une première phase, un recensement des activités de prévention dans la région est entrepris, en utilisant l’ensemble des contacts des différents partenaires.

Parallèlement des chercheurs, notamment les spécialistes des ISS, épidémiologistes, politistes, et sociologues, font le point des connaissances sur les déterminants et les interventions connues dans la littérature afin de partager ces connaissances avec l’ensemble des partenaires.

Phase II : Diagnostic de situation

Les promoteurs d’actions identifiées sur la région qui sont intéressés par l’intervention, présentent leur projet et le propose à une analyse permettant d’identifier les concepts théoriques employés, la faisabilité et les résultats potentiels et attendus en matière de réduction des inégalités sociales de santé.

Cette première analyse est en fait un travail entre les promoteurs de l’action et les chercheurs pour modifier de façon réaliste cette intervention. L’examen de la littérature internationale, permettant de savoir « ce qui a été positif ailleurs » et de le confronter à ce qui est faisable localement sera réalisé

Phase III : Co construction

La phase de diagnostic sert de base à une co-construction des actions à laquelle sont invités tous les partenaires du projet notamment : les autres acteurs de prévention qui peuvent faire bénéficier le groupe de leur expérience ou articuler leurs propres actions avec celle étudiée.

Les collectivités territoriales qui par des interventions à un niveau plus global ou plus structurel contribuent à rendre ces programmes efficaces en ayant une action sur l’environnement au sens large.

Phase IV : Evaluation

L’évaluation des résultats de l’action sera le fruit de la collaboration entre chercheurs et acteurs de la prévention car il est important de fournir des indicateurs d’évaluation utiles à l’ensemble des partenaires.

La prise en compte des inégalités sociales de santé fera l’objet d’une évaluation spécifique en plus de l’évaluation classique des objectifs généraux

L’évaluation aura pour principe d’être « réaliste », permettant de répondre à différentes questions : l’intervention fonctionne-t-elle ?, comment ?, quels en sont les facteurs de réussite ou d’échec ?, pour quels bénéficiaires et dans quelles circonstances particulières ?


 

  logo ireps mp    logo oncopole   logo oncomip      logo claudius regaud        logo chu toulouse      logo mairie tlse        logo academie tlse